La prévention des risques psychosociaux dans les TPE/PME par la prise en compte des représentations et du vécu de leurs dirigeants


05 May
05May

Cet article aspire à matérialiser le travail d'une année, voire de plusieurs si je considère son essence, les expériences personnelles et professionnelles, les frustrations, parfois même les colères dont il a émergé. Des émotions, qui de prima-bord se veulent négatives... et elles l'étaient, notamment du fait de cet humain, ce rapport à l'autre qui peut mettre tellement à mal dans nos quotidiens et dans nos entreprises. Pour autant, et c'est l'un des résultats de ce projet, c'est aussi de cet humain, de ces relations que ressortent les plus grandes satisfactions, ainsi que bon nombre de réponses aux problématiques de toutes natures.

Et à ce titre, il me semble important de mettre en avant les tenants de ce genre de projets, d'études, que sont évidemment ces femmes et ces hommes, qui osent, qui s'engagent dans des actions comme celles-ci, sans attentes réelles, juste parce qu'il perçoivent un je ne sais quoi qui éclaire je ne sais quoi non plus en eux, ou simplement parce qu'ils ont confiance en cette personne qui je ne sais pourquoi leur a insufflé son je ne sais toujours pas quoi. C'est ainsi que les 25 participant.e.s, toutes et tous dirigeants de TPE/PME se sont inscrits dans cette démarche et je les en remercie infiniment (oui le mot et fort mais à l'échelle de ce que ceci représente pour moi). Ils se sont engagés parce que un, un qui y croit, qui adhère et qui via les co-membres de son groupe, en l' occurrence le BNI, "une montagne d'affaire" de GAP, fait que d'autres y croient, et parce que de nombreux autres leurs font confiance, ils donnent leur accord pour des "entretiens en psychologie". Pardon? Des entretiens en psychologie avec des dirigeant.e.s de TPE/PME. Quelle drôle d'idée. Ils n'en n'ont pas besoin. Et puis ils ne parleront pas de toute façon. Et bien si, ils parlent et évidemment ils parlent bien, pour le bien, avec pertinence, émotion et bienveillance. Alors merci à ceux qui m'ont fait confiance, qui ont fait que d'autres m'ont fait confiance et aussi ou plutôt surtout que beaucoup m'ont parlé, simplement parce qu'ils avaient confiance en ceux qui les ont encouragés à le faire. Ashtag Le principe de recommandation d'affaire au service de l'humain expliqué de manière compliquée par un psy (cliché)


Venons-en aux faits:

Ce projet s’intéressait aux représentations de dirigeants de TPE/PME concernant la prévention des risques en entreprise et notamment par la prise en considération de leur propre vécu d’être humain entrepreneur et donc leurs difficultés, satisfactions et ressources.


Il était articulé autour d'entretiens individuels auprès de 25 dirigeants de TPE/PME des Hautes-Alpes, dans l'optique via une analyse thématique, de mutualiser les apports de chacun dans une restitution collective.


Cette démarche a émergé notamment d'un constat issu du terrain se demandant pourquoi les démarches formalisées de prévention des risques et notamment des risques psychosociaux apparaissent parfois difficiles à mettre en œuvre dans les TPE/PME alors même qu’elles sont obligatoires ?


Deux axes de réflexion ont visé à enrichir cette réflexion, ce constat:


  • Le 1er envisageait l'exploration des représentations de ces dirigeants concernant les démarches formalisées de prévention des risques psychosociaux, quelles étaient leurs difficultés et leurs ressources.

Il s’agissait de confirmer certains point de vue théorique montrant que les dirigeants de TPE/PME seraient évidemment centraux dans l’initiation et le suivi des actions de prévention mais qu'ils exprimeraient cependant des réticences et ceci entre-autre pour 2 raisons:

  • La première venant de cette impression de subir une fois de plus des injonctions (administratives notamment ) sources de stress.
  • La seconde les confrontant à ce paradoxe qui leur demande de s’occuper du bien-être et de la prévention des risques d'autrui alors même que cela génère une charge de travail supplémentaire et donc en quelque sorte des risques psychosociaux pour eux-mêmes.


Ces mêmes travaux ont par ailleurs montré que pour participer à lever ces résistances, il s’agirait de s’intéresser à leurs représentations sur le sujet et notamment concernant leur santé afin d’en faire une ressource d’accompagnement qui permettrait de donner du sens à leur engagement auprès des salariés.


  • C’est selon cette logique qu’a été considéré le 2ème axe de ce projet qui aspirait à explorer les satisfactions, difficultés, ressources personnelles et collectives de leur quotidien de dirigeants d’entreprise.


Quelques résultats:


  • Pourquoi tout d’abord les dirigeants de TPE PME ont-ils en général des difficultés avec ces démarches?
  • Le manque de sens et la complexité sont apparus en premier lieu. Ces dirigeants, dans leur recherche d’indépendance semblent ainsi préférer aller jusqu’à se mettre "hors cadre réglementaire" plutôt que de mettre en œuvre des actions qu’ils ne parviennent pas à s’approprier.
  • Le management est aussi souvent ressorti chez ces hommes et femmes qui viennent du terrain et qui pratiquent un management intuitif qui ne s’accorde pas toujours avec des procédures managériales plus adaptées aux grandes structures hiérarchisées.


  • Concernant les ressources proposées pour la mise en œuvre des démarches,
  • L’externalisation auprès de comptables ou intervenants extérieurs est apparue en premier lieu, ceci ne résolvant cependant pas la question du sens et de l’appropriation.
  • L’investissement personnel est aussi ressorti dans le sens ou dans les entreprises, les actions partent en premier lieu du dirigeant, de sa motivation, de son engagement, ce qui malheureusement s'inscrit à nouveau dans le sens d’une charge supplémentaire de travail


  • Les satisfactions premières des dirigeants ayant participé à ce travail avaient trait aux relations humaines, que ce soit avec les fournisseurs, les clients, les partenaires et les salariés à la différence concernant les salariés qu'ils sont apparus comme difficulté principale à travers cette difficile gestion globale du personnel.
  • Le même contraste est apparu pour la capacité à innover et à se fixer des objectifs. Cette notion directement liées à celle d’entrepreneuriat est ressorti comme l’essence de l'investissement personnel des dirigeants et s’avère être protectrice quand elle peut s’exprimer mais devient délétère lorsque cette "célèbre tête dans le guidon" contenant entre autre les exigences financières, administratives, organisationnelles,  prend le dessus.


  • Les ressources principales face à ses difficultés se sont exprimées via :
  • Des fonctionnements individuels comme la capacités à gérer le stress ou à se détacher des difficultés, à avancer envers et contre tout. Ceci semble d’ailleurs être l’une des grandes aptitudes de ces dirigeants mais apparaît à terme comme le plus grand écueil pour leur santé.
  • Un écueil, largement compensé, dans les TPE/PME par cette ressource majeure, le soutien social si précieux dans le fonctionnement interconnecté de ces entreprise, celui-ci s'exprimant massivement au sein de l'entourage proche selon ces termes que j'ai souvent entendu. "Je ne serais pas le dirigeant ou la dirigeante que je suis sans ma femme ou mon mari."


  • Enfin concernant ces 2 axes, il est apparu que nombre d’actions et ressources étaient exprimées mais pas considérées d’un point de vue stratégique, qu’elles étaient réalisées de manière intuitive mais non formalisées, selon cette remarque de l’un des participants, qui me disait «S’occuper de ses salariés, on n’a pas besoin de l’écrire dans la presse ». Ceci résume bien je trouve ce fonctionnement interconnecté et simplement humain au sein des TPE/PME, un fonctionnement qui vu d'un œil extérieur contient tant d'actions, notamment de prévention des risques psychosociaux, et remplissant ainsi les exigences de ces démarches, voire même les dépassant:

Un dirigeant: "Quand un salarié va mal, je l'invite à boire un café en ville pour dénouer la situation"

Moi: "Et vous considérez ceci comme un acte de prévention des risques psychosociaux ?"

Un dirigeant: "Et bien non, cela me semble juste normal"

Moi : «Ah bon »


Mais alors que faire pour améliorer la situation, pour que dans la balance des relations humaines, la satisfaction s'impose sur les difficultés.

 

A mon humble niveau d'analyse, il me semble que la simplicité est de mise, via la sensibilisation, la prise en considération de ces dirigeants, de leur point de vue, de leur vécu, la prise en compte de ces émotions qui les habitent et dont on les dénue bien trop souvent.

Pour se faire, il m’apparaît important de commencer par lever les résistances, en revisitant par exemple les raisons qui les ont poussé à s'inscrire dans cette démarche entrepreneuriale mais aussi et surtout en retraçant les faits marquants de leur développement en entreprise qu’ils soient positifs ou négatifs et ceci dans le but soit de les utiliser, soit de les remettre à leur place, dans le passé et que par exemple un licenciement qui s’est mal déroulé et à impacté le dirigeant.e il y a plusieurs années ne vienne pas faire intrusion émotionnellement et négativement au moment d’une nouvelle embauche.

Il me semble que c’est à partir de ces fondements, de ces valeurs, de cette histoire d’entreprise considérant l’humain, tous les humains, qu’il sera intéressant de proposer des démarches pro actives tournées vers le futur tel que la prévention des risques ou la Qualité de Vie au Travail, démarches dans lesquelles je crois intimement pour les avoir longuement étudiées mais qui, j’ai l’impression, ne sont pas toujours proposées ni sous la bonne forme ni surtout au bon moment à l abonne personne, et ainsi n’atteignent pas leur but : soigner, améliorer la santé, favoriser l'accomplissement des salariés, des entreprises, des dirigeants, pour et par les relations humaines.


A nouveau merci à vous participants, merci au BNI "Une Montage d'affaire" et à ses membres, et merci aussi, je ne les ai pas encore cité, à ceux, qui au sein de l'université Paris 8 ont soutenu un projet "tourné dirigeants".


Commentaires
* L'e-mail ne sera pas publié sur le site web.